Démonstration du premier catalogue de services cloud fédérés Gaia-X

Nov 17, 2022 | Press release

                                                           

 

L’équipe française de Gaia-X Federated Services crée une plateforme de plus de 176 services cloud ouvrant la voie à l’opérationnalisation de la vision de Gaia-X.

L’initiative Gaia-X Federated Services (GXFS-FR) – qui a pour objectif de proposer une infrastructure numérique fiable et souveraine pour l’Europe – dévoile sa plateforme en ligne regroupant plus de 176 services cloud répondant aux règles et standards communs de Gaia-X. Afin d’apporter de la transparence, confiance et qualité aux services cloud respectant les valeurs européennes, ce catalogue offre une visibilité à des services qui répondent à des exigences spécifiques, notamment la localisation des données en Europe, les certifications de sécurité, la portabilité des données et même l’engagement des fournisseurs à limiter l’impact environnemental de leurs services cloud.

Ci-dessous, vous trouverez une fiche descriptive ainsi qu’une capture d’écran du catalogue.

 

Gaia-X démontre sa capacité à fournir des services avec utilité et valeur

Financé par le gouvernement français, ce premier catalogue de démonstration met déjà à disposition plus de 176 services cloud, couvrant un large éventail de types de services d’acteurs concurrents. Il permet de rechercher, trouver et sélectionner des services cloud par critères, notamment en termes de protection des données, cybersécurité et portabilité. Les utilisateurs peuvent filtrer les services par label Gaia-X, par type de service et couche (IaaS, PaaS, SaaS), certifications et localisation ainsi que par fournisseur.

 

Jean-Noël Barrot, Ministre chargé de la transition numérique et des télécommunications, déclare: « Cette initiative représente une avancée majeure qui permettra aux clients du cloud, partout en Europe, d’obtenir plus de transparence lorsqu’ils souscrivent à des offres de cloud. Ceci est en totale adéquation avec les valeurs européennes que le gouvernement français soutient au sein de Gaia-X. »

 

Pierre Gronlier, CTO de Gaia-X ajoute : « Nous sommes fiers de présenter aujourd’hui une démo avec des centaines de services référencés grâce aux efforts collectifs des membres de Gaia-X, démontrant la conformité avec les différentes couches des étiquettes Gaia-X. C’est la preuve de notre capacité à mettre en œuvre conjointement les spécifications clés développées ouvertement au sein de Gaia-X et à développer une traction dans la résolution de défis du monde réel. »

 

Les fournisseurs de services cloud opérant dans toute l’Europe ont été parmi les premiers à se référencer au sein du catalogue. Avec plus de 176 services de 13 fournisseurs principalement européens déjà déclarés, Gaia-X s’attend à ce que ce nombre augmente rapidement, ajoutant à l’utilité et à la valeur du catalogue.


Francisco Mingorance, secrétaire général de CISPE et membre du conseil d’administration de Gaia-X, déclare :
« Il s’agit d’une étape importante : Gaia-X s’éloigne des concepts pour entrer dans sa première mise en œuvre réelle sur le marché de son approche « méta-cloud » (Federated Cloud Services Catalogue). Fidèles à leur engagement pour l’infrastructure cloud et le succès de Gaia-x, les membres de Cispe sont fiers d’être parmi les premiers fournisseurs de cloud en Europe à déclarer des services en conformité avec les standards et labels de Gaia-X. »


Anne-Sophie Taillandier, Directrice TeraLab, Institut-Mines Télécom et responsable de la coordination de GXFS-FR, déclare :
« Les membres de Gaia-X ont travaillé dur pour développer un cadre de confiance solide et des Labels.  Nous sommes donc fiers de démontrer la première implémentation technique où le niveau de conformité à ces labels et exigences spécifiques peut être facilement et efficacement déployé par les utilisateurs du cloud pour ajouter de la valeur dans de réels scénarios. »

 

Olivier Senot, Directeur de l’innovation groupe, Docaposte et ancien membre du conseil d’administration de Gaia-X, « Le jalon franchi aujourd’hui est le résultat d’un effort collectif et dans l’intérêt de toute la communauté des utilisateurs et des fournisseurs de cloud dans Gaia-X et au-delà. »


——————-

Les autres porte-paroles du consortium GXFS-FR

 

Frédéric Ethève, COO de OVHcloud et membre du conseil d’administration de Gaia-X, déclare « Avec ce premier démonstrateur, nous sommes fiers de mettre en place les premiers éléments de base pour que les utilisateurs du cloud puissent expérimenter et trier leurs services avec une vue d’ensemble complète sur les offres qu’ils peuvent exploiter pour faire évoluer leur stratégie de données. »

 

Jean-Philippe Poirault, Atos Big Data& Cybersecurity CEO, annonce « En tant que membre du board de Gaia-X, j’apporte tout le soutien et la contribution d’Atos dans ce projet, qui contribue à faire avancer la souveraineté Européenne sur le partage des données »

 

Olivier Tirat, CEO de BYO Networks, affirme  « Nous sommes ravis de pouvoir démontrer aujourd’hui la mise en œuvre d’une chaîne de confiance ouverte et interopérable avec de nombreux services et fournisseurs de référence : c’est un grand pas en avant pour Gaia-X et ses objectifs d’interopérabilité tant attendus par les utilisateurs de Cloud en Europe. »

 

Laurent Lafaye, co-CEO de Dawex déclare, « En tant que contributeur actif du GXFS et chef de file du groupe de travail sur les services d’échange de données, Dawex est heureux d’avoir contribué à la définition des ontologies pour le Data Exchange et ses spécifications. Le résultat de ce travail collaboratif et ouvert illustre la concrétisation de la vision de Gaia-X ».

 

Fiche descriptive et capture d’écran du catalogue

 

 

 

 

À propos de Gaia-X

Lancé en 2019 dans le but de développer une infrastructure numérique digne de confiance et souveraine pour l’Europe, Gaia-X est un écosystème numérique régulé par ses membres. L’initiative vise à créer un environnement dans lequel les données peuvent être partagées et stockées sous le contrôle des propriétaires et des utilisateurs, et dans lequel des règles sont définies et respectées, afin que les données et les services puissent être facilement disponibles, compilés et échangés. Gaia-X possède le potentiel de création d’opportunités exceptionnelles pour des modèles commerciaux innovants, basés sur les données et de nouvelles solutions qui aident les entreprises européennes de toutes tailles et de tous secteurs à se développer et à être compétitives au niveau mondial. Il en résultera une base solide pour une infrastructure moderne de prochaine génération qui répondra aux besoins des entreprises, de la science et de la société.

 

À propos de GXFS-FR et de la démo

Le consortium – appelé GXFS-FR – est une collaboration comprenant 6 des 11 membres fondateurs français de Gaia-X parmi lesquels Atos, 3DS Outscale, Docaposte, OVHcloud, Institut-Mines Télécom, ainsi que CISPE, BYO Networks, et Dawex. En menant ensemble un projet visant à accélérer la définition et le développement des services fédérés Gaia-X au sein de la gouvernance Gaia-X, chaque acteur met à profit son expertise pour la mutualiser et poser les premiers jalons d’un catalogue intégré Gaia-X qui bénéficiera aux utilisateurs du cloud. De manière ouverte et totalement transparente, les fruits de cette collaboration comprennent notamment des documentations, des spécifications, des documents d’architecture et du code source. Le consortium travaille en étroite collaboration avec tous les membres de Gaia-X et l’équipe du projet équivalent allemand (GXFS-DE). GXFS FR a également travaillé avec CISPE, membre fondateur de Gaia-X, pour matérialiser les spécifications nécessaires à la bonne mise en œuvre du catalogue et de la chaîne de confiance de Gaia X par les fournisseurs de cloud.

 

À propos de l’Institut Mines-Télécom www.imt.fr

L’Institut Mines-Télécom est le 1er groupe public de Grandes Écoles d’ingénieurs et de management de France placé sous la tutelle du ministère de l’Économie des finances et de la souveraineté industrielle et numérique. Établissement public d’enseignement supérieur et de recherche, il est constitué de huit Grandes Écoles publiques : IMT Atlantique, IMT Mines Albi, IMT Mines Alès, IMT Nord Europe, Institut Mines-Télécom Business School, Mines Saint-Étienne, Télécom Paris et Télécom SudParis, et de 2 écoles filiales : EURECOM et InSIC. Il anime et développe un riche écosystème d’écoles partenaires, de partenaires économiques, académiques et institutionnels, acteurs de la formation, de la recherche et du développement économique.

Créées pour répondre aux besoins de développement économique et industriel de la France depuis le 19e siècle, les Grandes Écoles de l’Institut Mines-Télécom ont accompagné toutes les révolutions industrielles et des communications. Par la recherche et la formation d’ingénieures, d’ingénieurs, de managers, et de docteures et docteurs, l’Institut Mines-Télécom répond aux grands défis industriels, numériques, énergétiques et écologiques en France, en Europe et dans le monde.

Aujourd’hui l’Institut Mines-Télécom, fort de ses 10 écoles, imagine et construit un monde qui concilie sciences, technologies et développement économique avec le respect de la planète et des femmes et des hommes qui l’habitent. Il est doublement labellisé Carnot et forme chaque année plus de 13 300 élèves

@IMTFrance

 

Contact presse :
Judy-Gaëlle Ranaivoson
+33 7 72 55 46 12 – jranaivoson@madamemonsieur.agency

Never miss a post!

Subscribe to our newsletter below

We don’t spam! We keep your data private and share your data only with third parties that make this service possible. Read more in our Privacy Policy

Loading...